Dans ces moments de doute…

Faire du bénévolat est tellement intense, que cela ne vous laisse pas le temps de penser à ce dans quoi vous vous êtes jetés. Vous le faites parce que vous êtes là pour un certain temps, bientôt vous serez parti(e) et vous savez que si vous ne profitez pas au maximum de ce moment dans le pays & sur le projet, alors vous allez le regretter. Tellement. Alors vous faites tout ce qui croise votre chemin de façon à ne rien manquer.

L’adrénaline est présente, chaque jour qui passe,alors que vous apprenez quelque chose de nouveau, que ce soit un nouveau mot dans la langue locale, une nouvelle tradition, une nouvelle fête religieuse, ou rencontrer de nouvelles personnes.

C’est surement la raison pour laquelle je n’ai pas écrit de blog lorsque j’étais à l’étranger et que je le fais maintenant, 7 ans plus tard. Toutes ces années, j’ai vu à quel point cette expérience m’a changée pour toujours, et je connais le bénéfice d’une telle expérience, en dehors, dans ce monde.

Vous ne pouvez prendre le temps de penser à ce qui est arrivé dans la journée que le soir avant de vous endormir, toutes les bonnes choses qui ne vous seraient pas arrivées sur vous étiez resté(e) à la maison, le progrès de vos élèves et ensuite, parfois vous vous demandez si vos efforts en vaillent la peine, que va-t-il arriver quand vous serez parti(e), qui va prendre la relève pour enseigner à vos élèves, ou est-ce que la question est : est-ce qu’ils auront vraiment quelqu’un qui va prendre votre place, est-ce que vous devriez vous inquiéter pour leur avenir etc…

Dans un de ces moments de doute, je suis allée voir Vinita le lendemain matin, un des Directeurs de mon organisation d’accueil, Vinita est une personne très douce, elle m’a écoutée et m’a raconté l’histoire d’une fille nommée Anu qui vivait dans un autre bidonville que celui où j’enseignais. Elle était, petite fille, élève dans une classe comme les miennes, avec un autre bénévole. Quand elle est devenue adolescente, mon organisation d’accueil lui a proposé de continuer d’étudier gratuitement, elle était si brillante, nous ne pouvions pas gaspiller son intelligence, mais sa famille et sa communauté étaient réticents à cette idée (pour les raisons décrites dans mon article « La condition des Femmes en Inde »).

L’ONG a essayé d’adoucir les choses en allant parler avec la famille, en expliquant qu’Anu serait dans une meilleure position pour les aider financièrement si elle était autorisée à suivre ce cours, que si elle restait à la maison, il s’agissait d’un investissement à long-terme. Ses proches ont finalement accepté que leur fille aille à ces cours d’informatique après les tâches domestiques, et c’est ce qu’a fait Anu pendant 2 ou 3 ans. Ensuite, après avoir terminé le dernier niveau de ce cours, on lui a remis un certificat comme preuve de ce qu’elle avait accompli.

Puis elle a cherché du travail afin d’aider ses parents à la maison pour élever ses frères et sœurs, a trouvé un poste de secrétaire dans une petite entreprise dans le centre ville de Jaipur car elle pouvait lire, écrire, et taper à l’ordinateur. Depuis ce jour, elle est devenue populaire dans son bidonville, tout le monde savait qu’elle était la femme qui s’était battue pour obtenir une éducation, à qui IDEX (Indian Development Exchange) avait offert cette chance et qui maintenant pouvait aider son père à ramener de l’argent à la maison. Elle était financièrement indépendante, ce qui n’était pas chose courante en Inde. C’était une belle histoire, et en me la racontant, Vinita avait réussi à me redonner espoir. Je n’étais pas là pour rien, et j’en étais de nouveau convaincue !

Advertisements

Leave a Reply

Fill in your details below or click an icon to log in:

WordPress.com Logo

You are commenting using your WordPress.com account. Log Out /  Change )

Google photo

You are commenting using your Google account. Log Out /  Change )

Twitter picture

You are commenting using your Twitter account. Log Out /  Change )

Facebook photo

You are commenting using your Facebook account. Log Out /  Change )

Connecting to %s