MasterChef à Jaipur

Mon Guru (professeur) me donnait des cours d’Hindi en premier puis ensuite le cours de Cuisine. Une fois les plats préparés, on les dégustait pour le déjeuner ensemble, cela nous permettait de passer un peu plus de temps ensemble.

Si vous aimez la nourriture Indienne dans les restaurants Européens, et bien…la nourriture en Inde est encore meilleure et probablement plus saine! Pour quelqu’un qui ne cuisine pas du tout à la maison comme moi, cette immersion dans une cuisine Indienne était une découverte totale!

Pour commencer, jetez un oeil à ces placards, vous serez impressionnés par la quantité de différents épices tous plus colorés les uns que les autres!

 

 

C’est l’élément de base à la chimie qu’est la cuisine Indienne.

Subhadra a aussi écrit son propre livre pour ses cours de cuisine, et malgré le fait qu’elle pourrait faire tous ces plats les yeux fermés, on a suivit point par point la recette, ainsi s’il manquait quelque chose ou si je voulais prendre des notes supplémentaires, je pouvais.

Aussitôt que le premier ingrédient est jeté sur le feu, l’odeur se répand dans toute la cuisine! Cher Rajasthan, tu sens si bon!

Jour 1: on a préparé un plat qui s’appelle Dum Aloo (Aloo veut dire “pomme de terre”) qui est originaire de la région du Kashmire, dans la partie Nord du pays, et où les touristes ne sont pas autorisés d’aller à cause des tensions politiques. Quel dommage, ça a l’air d’un endroit magnifique!

Ensuite elle m’a donné le secret pour faire des Chapattis. C’est une sorte de pain que les Indiens utilisent comme nous occidentaux nous utilisons la fourchette et le couteau. Les Indiens mangent la plupart du temps avec les mains (une chose que j’adore faire quand je suis ici), et enrobe la nourriture dans le chapatti avant de l’enfourner dans leur bouche.

C’était tellement drôle: elle me faisait la demonstration et quand c’était mon tour, j’étais incapable de faire un rond. Il était toujours carré! Le mieux que j’ai pu faire est un oval. Elle m’a dit que ça viendrait avec la pratique. Certaines personnes douées y arrivent avec une seule main, à les faire plat et rond, un vrai chapatti digne de ce nom!

Et on a fait un dessert sucré avec du lait et du safran.

 

 

 

Jour 2: On a travaillé dur pour faire un bon Channa Masala et celui là est un plat du Punjab, état qui se trouve au Nord également. Si vous n’êtes pas trop sûr de où cela se trouve, vous avez probablement déjà vu une photo de ce magnifique temple doré entouré d’eau….et ça c’est Amristar, capitale du Punjab. Le Punjab est aussi le berceau de la religion Sikh (les homes qui portent des turbans). Mais ce que j’aime le plus du Punjab, c’est la musique Bhangra, et le son de cet instrument: le Dhol, qui me rend complètement dingue 🙂

 

Un autre type de pain est le Paratha. C’est le pain que j’avais au petit déjeuner chaque matin dans ma famille d’accueil (maintenant ma propre famille!) quand je vivais à Jaipur, et j’adore ça! Le paratha n’a pas besoin d’être rond, donc ça m’a rendu la vie plus facile pour les faire!

Jour 3: La grande découverte de ce jour était d’apprendre à faire du fromage (Paneer). On l’a fait en mettant du lait à cuire, puis en y ajoutant du vinaigre, puis en l’essorant dans un torchon, avant de faire la sauce qui va avec, et le chutney de coriandre..

 

 

 

Jour 4: Là ma prof a une fois de plus adapté le cours pour moi: elle sait que je suis folle des Gol Gappas, qui sont des coquilles croustillantes que vous pouvez fourrer de toutes sortes de légumes et de jus de citron (ou de jus de citron seulement, ce que je préfère). Elle explique que c’est difficile à faire et que normalement les gens les achètent tous prêts au marché, mais on va essayer de les faire nous-mêmes. Nous voilà parties à faire des petits ronds avec de la pâte et à les jeter dans l’huile bouillante, en espérant que cela fasse une boule! Quelques-unes sont sorties comme il faut, et il y avait des cris de joie dans la cuisine quand une était jolie!

On a également fait des Samosas qui sont des triangles remplis de legumes, et un pudding de pommes: Kheer, qui est prêt très rapidement (en cas d’invités surprise, comme ils dissent!).

 

Jour 5: On a fait des épinards (Palak) avec des bébés maïs. J’ai realisé durant cette session combien les couleurs sont importantes dans la cuisine Indienne. Certaines étapes de la préparation n’avaient lieu que dans le but de garder une couleur bien verte dans les épinards jusqu’à ce que le plat soit servi.

On a aussi fait un daal, qui est une purée de lentilles, comme je l’ai expliqué dans le blog de “Jodhpur”. Il y a autant de sortes de daal que de variétés de lentilles (jaunes, brunes, noires….).

Pendant que le daal cuisait, on a fait des naans, une autre sorte de pain Indien

Jour 6: On a prepare un byriani (riz) et une raita (faite de lait et de concombre)

 

 

 

Jour 7: on a fait du Chai (thé masala). Les Indiens ne préparent pas un théière de thé masala, ils le préparent tasse par tasse ou deux tasses par deux tasses, pour avoir des épices frais, eau et lait pour chaque tasse qu’ils boivent! C’est du travail mais le résultat est merveilleux! Ce n’est pas seulement une tasse de thé, c’est le gout de l’Inde qui vous fait vous sentir si bien à l’intérieur!

Subhadra, en train de cuisiner

Advertisements

MasterChef in Jaipur

My Guru (teacher) was giving me the Hindi lessons first and then giving me Indian Cooking classes. Once ready, we were having the food we had cooked for lunch, and that allowed us to spend some more time together.

If you love Indian food in European restaurants, well … the food in India is even better and probably healthier! For someone who does not cook at all at home like me, this immersion in an Indian kitchen was a complete discovery!

To start with, have a look at the cupboards, and you’ll be amazed at the collection of different and colorful spices!

 

 

This is the basic element to the chemistry Indian cuisine is all about.

Again Subhadra had edited a book with the recipes and even though she could cook all those dishes her eyes closes (I am sure!), we were following the steps described on the recipe and if there was something missing or I wanted to takes additional notes, I could.

As soon as the first ingredient was thrown on the fire, the good smell started to flow in the room ! Dear Rajasthan you smell so good !

Day 1: we cooked a dish called Dum Aloo (Aloo meaning “potatoe”) which is originally from the region of Kashmire, in the northern part of the country, and where tourists are not allowed to go because of political tensions. A pity as it seems to be a wonderful place!

Then she gave me the secret of making Chapattis. It is a kind of Indian bread they use in the way as we, in occident, use a fork and a knife. The Indian people eat most of the time with their hands (something I absolutely love when I am there!) and wrap the food in it before putting it in their mouth. That was so much fun: she made a demonstration of how to do it and when it was my turn to make one, I could not make it a round, it was always square! The best I could do was an oval… She said the round would come with practice. Some very good people can do it only on the hand, round and flat, a proper chapatti!

And we also made a sweet desert with milk and safran.

 

 

 

Day 2: we worked hard to make a good Channa Masala and this one is a dish from Punjab also in the north of the country. If you are not too sure where it is, you have probably seen in magazines a picture of that lovely place with a Golden Temple surrounded by water…and that is Amritsar, located in Punjab. Punjab is also the place where the Sikh religion was born (men wearing turbans). But what I like most about Punjab is the Bhangra music, and the sound of the main instrument in it: the Dhol, which drives me absolutely crazy 🙂

 

Another type of bread we made was paratha. It is the bread I used to have every morning at my host family (now my own family!) when I was living in Jaipur, and I love it. As the paratha does not need to be round, it was easier for me to do those!

Day 3: The great discovery of that day was learning how to make cheese (Paneer)! We had to make it by cooking milk and adding vinegar, before starting to make the gravy that goes with it and the coriander chutney.

 

 

 

Day 4: There, my teacher adapted the course to my request: she knows I am mad about Gol Gappas which are crispy shells which you can stuff with all kind of vegetables and lemon juice (or lemon juice only). She explained that it is quite difficult to make the shells and usually Indian people buy them all ready at the market but we would try to make them ourselves. So here we go, making small rounds and throwing them in the boiling oil, hoping it would make a ball! A few came out correctly and you could hear cries of joy when one was nice!

 

We also made Samosas which are triangles filled in with vegetables, and an apple pudding: Kheer, which is ready very quickly (in case of unexpected guests, as they say!).

Day 5: We made Spinach (palak) with baby corn. I have realized in this session how keeping colors is important in Indian cuisine. A few things in the preparation were only aiming at keeping the green color of the spinach until it is served.

We also prepared some daal which is mash of lentils as I have explained in the Jodhpur post. There as many sorts of daals as varieties of lentils (yellow, brown, black…)

While the daal was cooking, we made another type of Indian bread: the naans.

Day 6: We have prepared some vegetable byriani (rice) and raita (made of milk and cucumber)

 

 

 

Day 7: we have not cooked but only made some chai (masala tea). Indian people do not prepare a teapot with Masala chai they always make tea for a cup or two, to have fresh spices, water and milk for every cup they drink! That is some work, but the result is wonderful. It is not only a cup of tea, but the taste of India making you feel so good inside!

Subhadra, cooking